Comment savoir si on a des pellicules sèches ou grasses ?

L’apparition des pellicules est souvent peu esthétique.

Parfois, elles peuvent être gênantes dans vos activités au quotidien.

C’est la raison pour laquelle il est préférable de vite en venir à bout.

Comment savoir si on a des pellicules sèches ou grasses

Pour ce faire, il faudra tout d’abord savoir si elles sont sèches ou grasses.

Comment donc les reconnaître ?

Voici les détails à connaître.

NOTE : visitez également l’excellent site eliminer-pellicule.fr pour éliminer vos pellicules !

Comment reconnaître les pellicules sèches ?

De façon générale, les pellicules sèches abordent une couleur blanche.

Le fait est aussi qu’elles ont la possibilité de tomber toutes seules.

Par ailleurs, vous remarquerez aussi certaines démangeaisons qui y sont pour la majeure partie du temps associées.

Aussi, il faut noter que les pellicules sèches sont celles qui sont les plus fréquentes.

Elles ont tendance à affecter le cuir chevelu normal ou sec.

Cependant, elles peuvent aussi se présenter sous une forme plate, ce qui fait qu’elles se détachent facilement des vêtements et des cheveux.

Sur un point esthétique, elles sont relativement gênantes.

Cela est d’autant plus vrai, lorsqu’elles apparaissent sur les sourcils.

Comment reconnaître les pellicules grasses ?

Contrairement aux pellicules sèches, les pellicules grasses collent aux cheveux.

Il est aussi possible qu’elles s’accompagnent d’une hyperséborrhée au niveau du cuir chevelu.

On comprend donc qu’elle se remarque sur le cuir chevelu gras.

Cela se comprend parfaitement, dans la mesure où ce sont les emplacements idéaux pour que les pellicules se nourrissent de l’excès de sébum produit par cette catégorie de cheveux.

Si les pellicules sèches ont un aspect blanchâtre, les pellicules grasses ont une couleur jaunâtre.

Aussi, elles se dévoilent sous forme de plaques qui peuvent être plus ou moins grandes.

Le fait est aussi qu’elles se collent.

C’est fort de cela que les démangeaisons ou la chute des cheveux sont à prévoir.

Pour lutter contre cette affection, vous avez deux solutions : utiliser des shampoings antipelliculaires ou avoir recours à la consultation d’un dermatologue.

Les facteurs responsables de l’apparition des pellicules

Pour éliminer efficacement les pellicules, il est possible d’opter pour plusieurs solutions.

À ce sujet, vous aurez plus d’infos sur bioderma.fr.

Néanmoins, il faudra avant tout prendre en compte les facteurs capables de favoriser l’apparition des pellicules.

Parmi ces facteurs, il y a entre autres, le stress.

Le stress

Si vous vous demandez si le stress est un facteur d’apparition de pellicules, la réponse est sans équivoque oui.

Toutefois, il ne l’est pas dans tous les cas.

Ce qui est généralement en cause ici, c’est l’état pelliculaire qui est en relation directe avec un type de dermatose (la dermite séborrhéique).

Le stress ici n’est qu’un facteur qui peut déclencher ou aggraver un état pelliculaire lié à la dermite séborrhéique.

De façon générale, on rencontre cette affection chez 3 ou 5 % de la population.

Le fait est aussi que cette maladie inflammatoire qui affecte la peau a la possibilité de se manifester par des squames, des rougeurs sur le visage ou encore sur le cuir chevelu.

Dans le dernier cas, les pellicules sont plus ou moins de nature séborrhéique (autrement dit grasse).

Il faut noter cependant que la dermite séborrhéique est multifactorielle.

Il peut bien entendu y avoir d’autres causes à part le stress.

Les autres facteurs

Parmi les facteurs qui peuvent contribuer à l’apparition des pellicules, il y a la dépression, la pression, l’anxiété, le burn-out ou encore le surmenage.

Néanmoins, d’autres facteurs comme l’hérédité ou l’excès de sébum peuvent également être en cause.

Il peut arriver aussi dans certains cas que la nervosité, le dérèglement hormonal, les problèmes digestifs et une mauvaise hygiène capillaire fassent apparaître les pellicules.

Toutefois, il convient toujours de faire une distinction entre les pellicules sèches et les pellicules grasses.

Somme toute, les pellicules sèches et les pellicules grasses peuvent facilement s’identifier.

Pendant que les premières sont blanches, les secondes sont jaunâtres.

Aussi, il faut garder à l’esprit que les pellicules sèches ne collent pas, ce qui est tout le contraire des grasses.


Articles connexes :

Comment ne pas grossir pendant la ménopause ?

La crise de goutte touche t-elle aussi les femmes ?