La crise de goutte touche t-elle aussi les femmes ?

Très fréquente chez les hommes, la goutte est une maladie qui se manifeste par des douleurs aiguës au niveau des articulations.

Provoqué par la présence abusive d’acide urique dans le sang, il s’agit d’un mal qui touche la femme à un âge plus avancé que celui des hommes.

Merci au guide crisedegoutte.info de nous avoir inspiré ces quelques lignes.

Qu’est-ce que la goutte ?

La goutte est une maladie chronique causée par l’augmentation de l’acide urique dans l’hémoglobine.

La crise de goutte touche t-elle aussi les femmes

En effet, l’acide urique est une substance qui découle de la digestion de certains aliments, mais aussi de cellules mortes.

Il est généralement évacué dans l’urine.

Cependant, il s’agit d’un déchet impossible à éliminer par l’urine lorsque son taux dans le sang dépasse plus de 60 mg/L.

À ce stade, il forme des cristaux qui se posent dans et autour d’une ou plusieurs articulations engendrant par la suite une réaction inflammatoire.

Pour ceux qui ne le savent pas, l’excès de l’acide urique dans le sang est causé par la consommation des aliments riches en protéines animales, l’alcool.

Les boissons sucrées comme les jus de fruits peuvent aussi favoriser la production accrue de ce déchet.

Il existe aussi certains médicaments qui rendent plus difficile l’élimination de l’acide urique par les reins.

Contrairement aux douleurs articulaires classiques, la goutte est un rhumatisme qui se manifeste par des crises.

Elles débutent généralement par l’apparition d’une articulation enflée, rouge, et chaude, suivie de douleur intense et brutale qui empêche le patient de dormir.

La douleur quant à elle, selon les cas, s’accompagne de frissons et de fièvre, une agitation et des sueurs.

Par ailleurs, dans les cas les plus graves, ce sont par des calculs rénaux que la goutte se manifeste.

Dans 70 % des cas, la partie la plus atteinte est le gros orteil.

Cependant, il peut arriver que ce soit votre main, coude, cheville, poignet ou genou qui se retrouve attaqué par la goutte.

Très douloureuses, les crises de goutte apparaissent la nuit et peuvent durer pendant une à deux semaines chez la majorité des malades.

En fonction de la personne, elles récidivent à des intervalles de quelques semaines à plusieurs années, surtout lorsqu’aucun traitement n’est suivi.

Espacée au début, la fréquence des crises se rapproche au fil de l’évolution du mal.

Les trophi apparaissent et on assiste à l’accroissement des articulations atteintes.

Vous trouverez plus d’infos sur axaprevention.fr en ce qui concerne cette maladie qui peut être héréditaire.

À l’opposé des autres maladies, les personnes les plus touchées par la goutte sont les hommes.

Toutefois, loin d’être exclusivement destiné, il s’agit d’un mal dont peuvent également souffrir les femmes.

Les femmes sont elles aussi touchées par la crise de goutte ?

Contrairement aux hommes qui sont prédisposés à souffrir de ce mal dès l’âge de 30, la goutte ne se manifeste chez la femme qu’après la ménopause.

Selon les études, les femmes ménopausées sont bien plus touchées par cette maladie que celles qui prennent des médicaments tels que : les diurétiques et autres antihypertenseurs.

Par ailleurs, les traitements hormonaux substitutifs de la ménopause ne causent pas la goutte.

Bien que la femme ne soit touchée que tardivement, notez qu’il y a pratiquement autant de femmes atteintes par la goutte que d’homme à partir de 75 ans.

Toutefois, le mal est beaucoup moins dramatique et bruyant chez la femme que chez l’homme.

De même, les douleurs articulaires sont moins intenses.

Les inflammations quant à elles peuvent être considérées comme mineures, car elles ne sont pas importantes.

Cependant, contrairement aux hommes, la fréquence des crises de goutte chez les femmes est plus ou moins permanente.

C’est ce qui amplifierait selon une étude canadienne le risque d’infarctus de 39 % pour la femme contre 11 % pour l’homme.

Aussi, détecter cette malade s’avère plus complexe au niveau de la femme.

En effet, il est impossible de ne pas louper le diagnostic si on ne procède pas au dosage d’acide urique dans l’organisme (le sang).

Bine qu’elle ne se manifeste que tardivement plus précisément après la ménopause, les femmes ne sont pas épargnées par la goutte.


Articles connexes :

Comment savoir si on a des pellicules sèches ou grasses ?

Tendinopathie : comment soigner les tendinites à répétition ?